Articles

Inondations en Wallonie : quels enseignements en tirer ?

Inondations en Wallonie : quels enseignements en tirer ?

Les inondations qui ont frappé la Wallonie les 15 et 16 juillet dernier resteront dans l’histoire. Les sous-bassins hydrographiques de la Vesdre et de l’Ourthe ont été touchés de plein fouet, mais le sous-bassin de la Sambre n’a pas été épargné.

Se préparer au mieux pour faire face aux inondations

Se préparer au mieux pour faire face aux inondations

En Wallonie, il existe encore de nombreuses habitations qui sont situées en zones inondables. Les risques d’y être confronté aux crues sont réels. Pour leur sécurité, il est primordial que les riverains se préparent au mieux à faire face aux inondations.

La CIPAN, une culture qui ressource

La CIPAN, une culture qui ressource

La céréale semée au printemps vient d’être récoltée et vous apercevez déjà de nouvelles pousses sur la terre agricole. Pourtant, ces nouvelles plantes ne ressemblent pas à une culture traditionnelle... Il s’agit d’une CIPAN : une culture intermédiaire piège à nitrate....

Zoom sur les plantes aquatiques invasives

Zoom sur les plantes aquatiques invasives

Ces plantes ont été introduites en grandes quantités par les particuliers et professionnels, majoritairement pour leur pouvoir oxygénant. Les plans d’eau sont souvent dégradés (eutrophisation, …), et propices à la colonisation par ces opportunistes. Etant super compétitives, les plantes aquatiques invasives tendent à capter toutes les ressources, qui viennent à manquer à la flore indigène.

Zoom sur la berce du Caucase : espèce végétale invasive

Zoom sur la berce du Caucase : espèce végétale invasive

Cette invasive pionnière pousse en peuplements denses, et empêche nos plantes indigènes de s’épanouir : elle appauvrit la diversité floristique des terrains colonisés. Outre son impact environnemental, l’envahissement massif des berges limite les activités récréatives telles que la pêche, ou encore la randonnée. La sève de la berce du Caucase est composée de substances chimiques « photo-sensibilisantes ». A son contact, la peau est extrêmement sensible aux rayons du soleil, et subi de graves brûlures. Notons que quelques-unes de nos plantes indigènes (ex : berce commune) peuvent également être à l’origine de brûlures, mais moins importantes.