Articles

Projet de frayères sur le sous-bassin

19 Déc,2017 | Halieutique

La Sambre a fait l’objet de grands travaux d’aménagements pour permettre le développement du transport par voie fluviale. Mais l’artificialisation des berges limite voire empêche la reproduction des poissons.

La Maison Wallonne de la Pêche et le Contrat de Rivière Sambre & Affluents asbl ont mené ensemble un vaste projet, en collaboration avec Le Fonds Piscicole et Halieutique de Wallonie et la Fédération Halieutique et Piscicole de la Sambre, afin d’aménager des espaces de fraie et des habitats pour les poissons sur certaines annexes de la Basse-Sambre et le canal Charleroi-Bruxelles. Ces aménagements offrent des supports de pontes alternatifs pour les espèces piscicoles et favorisent la reproduction et le recrutement naturel de ces espèces.

Ce projet est exceptionnel à plus d’un titre.

Il est le fruit de la collaboration entre plusieurs associations ayant en commun le souci de la préservation du milieu aquatique : d’une part, les associations de représentation et de soutien aux pêcheurs (Maison wallonne de la pêche, Fédération Halieutique et Piscicole de la Sambre), et d’autre part, le Contrat de Rivière Sambre & Affluents dont la mission est l’amélioration de la qualité des eaux de surface et souterraine sur le sous-bassin hydrographique de la Sambre.

Le projet a bénéficié d’une subvention spéciale du Ministre Collin d’un montant de 15.367 euros, soit 50% du budget total. Il intègre également un partenariat avec une entreprise privée issue du monde industriel. La société Belgarena, dont le siège d’exploitation est situé au bord de la Sambre à Farciennes, a financé l’installation de paniers et radeaux sur la darse du Roton.

Au total, 33 paniers, d’une longueur totale de 102 mètres, ont été installés sur trois darses. Outre le Roton, la darse du Boubier à Chatelet et la darse de Franière à Floreffe verront bientôt fleurir iris, carex, et autres plantes hélophytes.

17 radeaux, d’une superficie totale de 136 m², ont été installés sur la Sambre au niveau de la darse du Roton à Farciennes et sur l’ancienne écluse de la Jambe de bois à Charleroi ainsi que sur le canal Charleroi-Bruxelles en amont de l’écluse de Gosselies et en amont de l’écluse de Marchienne-au-Pont.

Dans les paniers sont déposées des fascines de coco, plantées d’espèces semi-aquatiques. Ce projet a pu compter sur l’appui de la DGO3 du SPW pour la fourniture des 3 000 plantes hélophytes de différentes espèces.

           

Plantation des fascines de coco pour les paniers et plantation des radeaux © CR Sambre 

Qu’entend-on par milieux artificialisés ?

Un cours d’eau est considéré comme artificialisé s’il présente l’une des caractéristiques suivantes : rives bétonnées, recouvertes de pierres, présence d’écluses, écoulement de l’eau non naturel. Le cours d’eau a donc perdu les qualités d’un milieu naturel.

Des bénéfices pour la faune et pour la flore, dans l’eau et en surface

Les racines se développent sous les fascines et constituent un milieu idéal pour le développement et la protection des larves et alevins. Cet enchevêtrement de racines accueille la microfaune et la microflore à la base de l’alimentation des jeunes poissons. La densité de racines crée également des zones de caches contre les prédateurs. Sur la Meuse où un projet pilote a été mené, de nombreux alevins de gardons, perches et brèmes ont été observés sous les paniers végétalisés donnant un aperçu des espèces qui ont rapidement colonisé les fascines. De jeunes brochetons ont également été repérés à de multiples reprises à proximité du système racinaire des paniers. Ils y trouvent des endroits favorables pour y chasser leurs proies à l’affût. Celles-ci y sont nombreuses : zooplanctons, larves et alevins de cyprins, etc.

Les bénéfices environnementaux attendus ne se limitent pas aux poissons. En effet, les paniers et radeaux végétalisés ont également un impact positif sur la faune générale (oiseaux, batraciens, insectes…), la flore (développement de la flore typique des milieux aquatiques) mais aussi sur la qualité de l’eau et sur le paysage.

Résultat final avec à gauche un radeau et à droite des paniers © CR Sambre 

 

dolor. eget dapibus velit, libero et,