Articles

Végétalisation : mesurer l’impact des risbermes sur la biodiversité aquatique.

29 Nov,2023 | Biodiversité, Halieutique

Depuis plusieurs années maintenant, le CRSA œuvre à la végétalisation des berges de nos cours d’eaux afin d’augmenter leur potentiel d’accueil pour la biodiversité. Mais ces installations ont-elles un réel impact sur les milieux aquatiques ?

En 2021, des risbermes ont été placées sur les 4 communes du GAL de l’Entre Sambre et Meuse (Walcourt, Florennes, Gerpinnes et Mettet). Ce projet est né d’un partenariat entre le GAL Entre Sambre et Meuse (GAL ESEM), la Maison Wallonne de la Pêche (MPW), et le Contrat de Rivière Sambre et Affluents (CRSA), avec la collaboration des communes partenaires, des propriétaires des berges, et des gestionnaires des cours d’eau concernés (voir l’article publié par le GAL de l’Entre Sambre et Meuse sur le sujet) .

Afin d’évaluer l’impact des risbermes sur l’écosystème rivière, un IBGN (indice biotique global normalisé) a été réalisé près de l’écluse de Pry. Ces résultats nous donneront des arguments sur l’intérêt de placer d’autres structures similaires afin de lutter contre l’érosion de la biodiversité provoquée par l’artificialisation des milieux naturels.

Découvrez les dessous des risbermes en vidéo.

Qu’est-ce qu’un IBGN ?

Un IBGN (Indice Biologique Global Normalisé) a pour objectifs de situer la qualité biologique d’un site en étudiant la présence et la quantité de macro-invertébrés présents sur le milieu étudié. On analyse les invertébrés car ils constituent de bons intégrateurs de la qualité globale d’un écosystème aquatique et ils sont facilement exploitables. En fonction des résultats, on va donner un score sur 20. Plus la note se rapproche de 20, plus la qualité de l’eau est bonne. L’IBGN reste néanmoins un indicateur qui vise à caractériser les perturbations par leurs effets et non par leurs causes.

IBGN à Walcourt

À Walcourt, l’objectif était d’analyser si la présence de risbermes accroît le potentiel habitat du cours d’eau. Le CRSA a réalisé un IBGN sur la moitié longitudinale du cours d’eau le long de la berge où ont été placées les risbermes, et un autre IBGN le long de la berge en face.

Le site témoin sélectionné est situé près de l’écluse de Pry. À cet endroit, la berge est bétonnée de part et d’autre du lit de la rivière, ce qui permet de comparer les résultats du côté de la berge sur laquelle la risberme a été placée et du côté de la berge restée nue.

Risberme à Walcourt

localisation des berges soumises à l’IBGN : en rouge : berges bétonnées nues ; en vert : berges bétonnées végétalisées

Résultats obtenus

  1 – Berge avec risberme 2 – Berge sans risberme
Cotation IBGN 11/20 5/20

Nous pouvons constater que la cotation IBGN obtenu de part et d’autre du cours d’eau passe du simple au double. Les berges pourvues de risbermes comptent une plus grande diversité d’organismes (insectes, crustacés, mollusques, vers et hydracariens) en comparaison des berges bétonnées qui comportent une faible diversité d’organismes.

      Berge avec risberme Berge sans risberme
Insectes Trichoptères Goeridae 1
Leptoceridae 1
Ephéméroptères Baetidae 1
Ephemerellidae >10 >10
Ephemeridae 2
Hétéroptères Hydrometridae 1
Diptères Chironomidae 1
Odonates Calopterygidae >3
Crustacés Amphipodes Gammaridae >10 >10
Isopodes Asellidae >10 >10
Mollusques Gastéropodes Hydrobiidae 1
Neritidae 1
Vers Triclades Dugesiidae 1
Achètes Glossiphoniidae 1
Hydracariens >10 >10

 

L’IBGN nous montre que la risberme permet la création de nouveaux habitats propices au développement de nombreux macro-invertébrés. Ces résultats doivent être nuancés car les analyses n’ont été réalisées que sur un site. Même si la différence est marquante, l’appréciation ne peut être que qualitative par manque de données.

Réalisation de l’IBGN

Echantillon des prélèvements

larve de Goeridae

larve d’Ephemeridae

larve de Calopterygidae

Gammare

Lors de la réalisation de l’IBGN, des alevins ont également été observés du côté de la berge bétonnée végétalisée par les risbermes. Etant donné que les poissons ne font pas partie des indicateurs prédéfinis de l’IBGN, ceux-ci n’ont pas été dénombrés, ni déterminés. Leur présence souligne, néanmoins, l’intérêt de telles structures végétalisées pour la création de nouveaux habitats.

Epinoche

Alevins capturés dans les racines des risbermes

Conclusion

Les risbermes permettent la création d’habitats sur les sites fortement artificialisés tels qu’une berge bétonnée et nue. C’est une mesure qui pourrait être reproduite sur d’autres berges artificielles, améliorant ainsi la diversité d’habitats sur ces tronçons. Et de fait, la risberme offre le gîte et le couvert à une plus grande biodiversité dans nos cours d’eau. Ce type de projet répond potentiellement aux obligations de la Belgique vis-à-vis de l’Europe, dans le cadre de la Directive Cadre Eau visant une amélioration de la qualité physico-chimique et biologique des eaux de surface.