Articles

Catégorie : Plantes invasives

Qui n’a jamais été confronté aux Espèces Exotiques Envahissantes (EEE), également appelées « espèces invasives » ? Aujourd’hui, leurs nuisances se répercutent sur notre économie, notre société, notre écologie.

Ces plantes ont été introduites en grandes quantités par les particuliers et professionnels, majoritairement pour leur pouvoir oxygénant. Les plans d’eau sont souvent dégradés (eutrophisation, …), et propices à la colonisation par ces opportunistes. Etant super compétitives, les plantes aquatiques invasives tendent à capter toutes les ressources, qui viennent à manquer à la flore indigène.

Initialement importées pour leur potentiel mellifère et esthétique, les balsamines de l’Himalaya (Impatiens glandulifera) envahissent les berges des rivières. Une espèce est considérée comme invasive lorsqu’elle est à la fois exotique, et envahissante : la balsamine de l’Himalaya remplit tous les critères. Mais qu’est-ce qui explique l’expansion massive de cette plante ? Après introduction dans les jardins […]

Cette invasive pionnière pousse en peuplements denses, et empêche nos plantes indigènes de s’épanouir : elle appauvrit la diversité floristique des terrains colonisés. Outre son impact environnemental, l’envahissement massif des berges limite les activités récréatives telles que la pêche, ou encore la randonnée. La sève de la berce du Caucase est composée de substances chimiques « photo-sensibilisantes ». A son contact, la peau est extrêmement sensible aux rayons du soleil, et subi de graves brûlures. Notons que quelques-unes de nos plantes indigènes (ex : berce commune) peuvent également être à l’origine de brûlures, mais moins importantes.

Originaire d’Asie, les renouées (Fallopia japonica, F. sachalinensis, F. x bohemica) ont été introduites en Europe à des fins ornementales au 19eme siècle. Elles sont aujourd’hui incontrôlables et prolifèrent dans tous les milieux. Une espèce est considérée comme invasive lorsqu’elle est à la fois exotique, et envahissante : les renouées asiatiques remplissent tous les critères. Qu’est-ce […]

Certains promeneurs nourrissent les canards, oies et d’autres espèces à proximité des plans d’eau. Ces pratiques sont néfastes, tant pour les animaux que pour l’équilibre biologique de l’eau. Le pain en particulier ne convient pas du tout aux oiseaux. Leur système digestif ne supporte pas le gluten. Ils trouvent leur nourriture dans les graines, les […]